Auteurs de nos témoignages

Nous tenons à exprimer notre reconnaissance aux personnes qui ont généreusement accepté de raconter leur histoire pour en aider d’autres à vivre leur deuil. Nous remercions aussi les spécialistes qui nous font profiter du fruit de leur expérience.


Andrew Caddell
Ottawa (Ontario)
Le fils d’Andrew, James, est décédé à 33 ans du mal de l’altitude lors d’une randonnée en Bolivie avec sa nouvelle épouse. Journaliste, auteur et conseiller politique, Andrew vit à Ottawa avec son épouse, son fils et sa fille.
Catherine Rouleau
Ottawa (Ontario)
Catherine Gatineau (Québec) Catherine est agée de 21 ans. Elle avait 17 ans quand son père a été emporté par le cancer, trois ans après son diagnostic. Elle commencera bientôt à travailler comme enseignante de maternelle et fera également du bénévolat à la maison de soins palliatifs où son père est décédé.
Charlotte Hébert
Winnipeg (Mb)
Je suis rentré à Winnipeg après une carrière enrichissanteBà Ottawa il y a maintenant quatre ans, et j’ai complété les équivalences pour devenir psychologue associée avec l’Association des psychologues du Manitoba. J’ai maintenant une petite pratique privée, et je suis à la semi-retraite. Je fais partie de deux Conseils d’administration, et je passe beaucoup de temps avec ma Maman, qui a 103 ans et qui est en résidence.
Gaétane Lemaire
Gatineau (Québec)
Le mari de Gaétane est décédé il y a un an de la maladie de Parkinson; il avait 34 ans. Gaétane vit à la campagne; elle fait du ski de fond et de la randonnée et s’occupe de ses deux grands garçons et sa petite-fille.
Geneviève Hone
Ottawa (Ontario)
Le mari de Geneviève, Julien, est décédé à la maison l’été dernier après avoir combattu le cancer pendant de nombreuses années. Travailleuse sociale à la retraite, elle écrit de la poésie, compte faire du bénévolat comme soignante et accompagnatrice de fin de vie, et profite de ses enfants et petits-enfants.
Gérald Nickner
Québec (Québec)
Gérald Nickner est travailleur social et psychothérapeute. Entre 1987 et 2003, il pratique dans le réseau de la santé auprès d’enfants et d’adolescents en difficulté. Depuis 2003, il accompagne des personnes malades en fin de vie et leurs proches à la Maison Michel-Sarrazin de Québec. Il agit comme formateur et conférencier en soins palliatifs au centre de formation de la Maison Michel-Sarrazin et dans différents congrès de soins palliatifs. Il pratique également au privé, notamment auprès de personnes malades et endeuillées.
Louise Lotser
Québec (Québec)
Le mari de Louise, Serge, est décédé en 2018 après cinq mois d’hospitalisation en soins palliatifs. Il souffrait de myélome multiple et de maladie cardiaque depuis 4 ans. Louise est retournée au travail après avoir pris congé pour s’occuper de son mari et prendre soin d’ellemême.
Mélanie Limoges
Montréal (Québec)
La fille de Mélanie, Maëlle, est décédée subitement à l’âge de six ans d’une maladie congénitale rare qui n’avait jamais été diagnostiquée. Mélanie est en formation pour devenir travailleuse sociale; elle vit à Montréal avec son mari et ses deux fils, Samuel et Olivier.
Réjean Carrier
Possédant plus de quarante ans d’expérience comme travailleur social, Réjean Carrier a consacré 35 ans de sa carrière aux soins palliatifs. Dans le cadre de ses fonctions à la Maison Michel-Sarrazin et à son Centre de jour, il accompagne quotidiennement des personnes et des proches-aidants vivant avec une maladie grave et confrontés aux pertes, aux deuils et à la fin de vie. Son expertise reconnue dans le domaine des soins palliatifs, l’amène à agir régulièrement comme conférencier dans différents colloques ainsi qu’enseignant et superviseur d’étudiants. Il est fréquemment sollicité par le réseau de la santé et des services sociaux pour offrir de la formation à des intervenants de différentes disciplines sur les notions d’accompagnement des personnes en fin de vie et en deuil.
Sylvie Garneau
Québec (Québec)
Sylvie a vécu trois deuils majeurs dans sa vie avec la mort de son père et de sa mère, puis celle de son mari, Noël, qui a fini ses jours dans une maison de soins palliatifs en décembre 2018, emporté par un cancer du poumon. Elle a cessé de travailler pour s’occuper de son mari et réfléchit en ce moment à son avenir.
Sylvie Giasson
Ange-Guardien, (Qc)
Le mari de Sylvie, Jacques, est décédé en hospice il y a 6 mois, 10 semaines après le diagnostic de cancer du cerveau. Sylvie est une auteure, défenseure de la santé mentale et a travaillé dans la fonction publique. Elle a quitté Ottawa pour la campagne quelques mois après le décès de Jacques.