Chapitre 4

Parler à la personne mourante qui délire

Vidéos
Sylvie doit expliquer à Jacques qu'elle le rejoindra un jour mais qu'il doit commencer le trajet sans elle.(3:22)Video transcript

« Ce matin, elle était confuse et elle oubliait tout. L’après-midi, je l’ai retrouvée telle que je la connais, enjouée et brillante. »

En fin de vie, beaucoup de personnes vivent des épisodes de confusion, de délire. Le délire affecte les pensées et les sensations de la personne mourante. La plupart des personnes atteintes d’un cancer évolué vivent des épisodes de délire dans les semaines ou les heures qui précèdent le décès, mais cela ne se limite pas qu’aux personnes atteintes de cancer évolué; c’est un phénomène naturel en fin de vie dans de nombreuses situations de maladie.

Après une période de confusion, la personne peut retrouver son état normal pour un certain temps. Le délire est souvent un signe que la maladie s’aggrave. Il n’est généralement pas causé par des problèmes psychologiques.

Le délire est un des états les plus difficiles à voir pour les membres de la famille et les amis. Essayez de garder à l’esprit que les symptômes comme la colère, la désinhibition ou la confusion sont des manifestations de la maladie et non de la personne.

Au cours d’un épisode de délire, la personne peut :

•           avoir du mal à parler clairement;

•           avoir du mal à se concentrer;

•           se répéter;

•           avoir du mal à se rappeler des choses;

•           avoir du mal à dormir;

•           avoir du mal à se tenir tranquille;

•           avoir des hallucinations;

•           manifester de la colère ou de l’agressivité;

•           se méfier de tout le monde.

Pour aider une personne qui délire :

•           Maintenez une ambiance calme.

•           Parlez lentement et clairement.

•           Évitez l’agitation dans la pièce.

•           Évitez de contredire la personne ou de la corriger.

•           Essayez de ramener doucement l’attention vers quelque chose d’agréable.