Chapitre 4

Les conversations en fin de vie

Vidéos
Les neuf mois que j'ai passé avec mon père avant sa mort, quand il avait perdu sa capacité de parler, nous ont donné le temps et l'espace pour réfléchir et venir à mieux nous connaître. (3:22)Video transcript

À la fin de la vie de la personne mourante, ce n’est pas facile de parler avec elle et avec notre famille, soit que notre chagrin est trop intense, soit que nous craignons de parler de la maladie et de la mort. D’autres éléments peuvent contribuer à compliquer ces conversations:

•           les problèmes et conflits irrésolus;

•           le délire ou la confusion;

•           le niveau de conscience de la personne mourante;

•           le désir de cacher l’imminence du décès à la personne mourante et à d’autres membres de la famille;

•           le désir qu’a la personne mourante de parler (ou non) de sa maladie et de son décès.

Dans les pages qui suivent, vous trouverez des suggestions susceptibles de vous aider à mener ces conversations délicates.