Chapitre 1

Les signes qui révèlent qu’on se sent mieux

Vidéos
La joie que j'ai découvert avec la naissance de ma petite fille m'a beaucoup aidé.(3:22)Video transcript
Je peux aider d'autres jeunes qui sont confrontés à la mort d'un parent.(3:22)Video transcript
Nommer et reconnaître les moments de résilience est très important. (3:22)Video transcript

Une nouvelle normalité

Après le décès d’un être cher, vous ne reviendrez sans doute jamais à la normale, mais vous pourrez trouver une nouvelle normalité dans votre quotidien. Vous renoncerez à ce qui était et vous accepterez ce qui est. Penser à la personne disparue peut faire surgir des larmes. Votre « nouvelle normalité » pourrait être semblable à votre vie avant le décès ou radicalement différente. Votre perte sera toujours douloureuse, mais dans la plupart des cas, la douleur s’estompera et ne sera plus omniprésente.


J’accepte la mort



Un des signes qui révèlent qu’on se sent mieux est qu’on ne se demande plus « pourquoi est-ce arrivé? », mais plutôt : « Maintenant que j’ai accepté sa mort, qu’est-ce que je fais? »

Vous n’avez pas eu le choix de subir cette perte, mais vous pouvez toujours choisir la façon de réagir aux expériences difficiles qui échappent à votre contrôle.

En acceptant la mort, nous reconnaissons qu’elle est arrivée et qu’elle nous a changés. Il nous reste alors à essayer d’aller de l’avant tout en résistant à la partie de nous qui refuse de bouger.

Un regain d’énergie



« Ça ne me semblait pas important sur le coup, mais j’ai décidé de faire le grand ménage de la maison. Ça m’a fait beaucoup de bien. Comme la maison, je me suis senti mieux organisé, mieux ordonné. »

Petit à petit, au cours de votre deuil, la vie redevient plus prévisible. Votre horaire de la semaine commence à se fixer. Vous vous remettez à sortir et à voir des gens. Vous suivez un cours ou vous recommencez à cuisiner. Vous reprenez vos exercices quotidiens. Dans l’ensemble, vous ressentez plus d’intérêt et de motivation.

L’appétit vous revient, vos heures de sommeil se régularisent. Si vous avez perdu votre conjoint, vos nuits sont moins angoissantes qu’après le décès. Vous souffrez moins de la solitude, vous vous habituez à dormir seul.


Je prends des décisions

« J’ai pris une grande décision au sujet de la voiture. En fait, elle était à lui, et il l’aimait beaucoup. Elle m’a toujours inspiré des sentiments contradictoires, mais l’idée de la vendre me semblait une trahison. Quand j’ai fini par décider qu’il était temps de m’en départir, ça m’a donné toute la liberté d’apporter des changements dans la maison et dans ma vie. »

Avec le temps, vous aurez de plus en plus de facilité à vous concentrer et à prendre des décisions. Vous craindrez moins de vous tromper. Peut-être que la vie devient plus facile parce que vous vous souciez moins de la personne décédée. Vos souvenirs seront toujours avec vous. À mesure que vous reprendrez confiance en vous, vos pensées vont évoluer, et vous pourrez vivre pleinement votre vie.



Je reprends goût à la vie



« Je vois de plus en plus mes amis au café. Ça me fait du bien de sortir et bavarder de nouveau avec eux. J’avais peur de ne plus jamais vivre des moments agréables comme ceux-là. »

Les moments de détresse seront de moins en moins fréquents. Les moments difficiles seront plus brefs et moins douloureux, et vous mettrez moins de temps à vous en remettre.

Votre vie redeviendra agréable. Vous redécouvrirez des activités qui vous plaisaient. Vous vous sentirez léger, autonome et confiant que, malgré ses difficultés, la vie a de beaux moments et vaut encore la peine d’être vécue.

 


Je me sens moins coupable« J’ai longtemps été hantée par la culpabilité, à cause d’une méchanceté que je lui avais dite avant qu’il meure. C’était dans un moment de stress intense, et j’avais vivement regretté mes paroles dès que je les avais dites. Je me suis rendue compte qu’il fallait que je trouve un moyen de lâcher prise. Notre relation, c’était beaucoup plus que le moment de sa mort. J’ai été là avec lui pour tout le reste. Au bout du compte, ça devrait suffire. » Le deuil comporte toujours un élément de culpabilité. Le plus difficile, c’est de se rendre compte qu’on peut choisir la façon de réagir à sa culpabilité. En trouvant des moyens de vous détacher de votre culpabilité, vous laisserez la place à un sentiment de libération et vous pourrez concentrer votre énergie sur des choses plus productives, comme faire des plans d’avenir.
Je fais des plans



« Il y a eu un moment décisif, je ne sais même pas quand exactement. Tout ce que je me rappelle, c’est que cette semaine-là, j’ai retrouvé un certain calme intérieur. Je me suis sentie prête à revivre. »

Avec le temps, beaucoup de personnes endeuillées constatent qu’elles arrivent à faire de nouveaux plans. Certains terminent des rénovations que le diagnostic de cancer avait remises à plus tard. D’autres décident d’adopter un passe-temps, d’apprendre une nouvelle technique, de suivre un cours. Globalement, nous voyons la lumière au bout du tunnel.

Vous accepterez peut-être mieux les choses comme elles sont au lieu de chercher à retourner à ce qu’elles étaient avant.


L’ouverture au changement



« Quand une occasion se présente, je m’étonne moi-même de mon ouverture à l’envisager et même à en profiter. »

Le regain de souplesse est un signe de guérison important. Si vous vous ouvrez au changement, vous aurez plus de choix pour l’avenir. Cet éventail de choix vous redonnera un sentiment de maîtrise sur votre vie, surtout après avoir subi une perte à laquelle vous ne pouviez rien.

L’ouverture aux perspectives de la vie est une source d’espoir.


Lâcher prise



Le décès d’une personne avec qui vous avez vécu une relation compliquée est une des choses les plus difficiles à accepter. Cette situation peut susciter des sentiments très contradictoires, où le soulagement se mêle à la culpabilité, à l’amertume et aux regrets.

Presque toutes les relations comportent des éléments inachevés. Vous essayez peut-être de comprendre pourquoi quelqu’un a agi comme il l’a fait, ou vous revivez des conversations ou des disputes qui vous ont profondément blessé. Plus la relation était compliquée, plus le deuil risque parfois d’être difficile. Il faut beaucoup de courage pour lâcher prise d’une relation difficile. Cela nous oblige parfois à renoncer à certaines idées ou à certains sentiments que nous entretenons depuis longtemps.


Click on each item on the left for more detail