Chapitre 2

La perte d’un parent

« Je ne peux pas imaginer ma vie sans les conseils de maman. À qui pourrais-je demander de l’aide? »« La présence de papa signifiait tellement pour moi! Il gardait toujours son calme et il savait quoi faire quand les choses allaient mal. »

Nos parents ont souvent une grande place dans notre vie. Ce sont nos premiers liens, et nos relations avec eux sont parmi les plus importantes. Quand nous étions jeunes, ils ont assuré notre sécurité, nous ont aidés à grandir, nous ont accompagnés et nourris. À l’âge adulte, nous continuons de leur demander de l’aide et des conseils. Quelques personnes ont des souvenirs amers et des relations difficiles avec leurs parents, notamment dans les cas de violence et de négligence. D’autres n’ont aucun souvenir de leurs parents, dont ils ont été séparés très tôt par un décès ou un départ.

Pour nous tous, nos parents exerçaient (comme ils le feront toujours, d’une certaine manière) une fonction d’autorité dans notre vie. En grandissant, nous découvrons généralement que nos parents ne sont pas les êtres tout-puissants et omniscients que nous imaginions. Après tout, ce sont des êtres humains.

Le décès d’un parent peut modifier notre perception de la personne et de notre relation avec elle. Certains enfants adultes sont aux prises avec des blessures du passé; leur vie se définit par l’amertume et les promesses rompues par leur mère et leur père. D’autres se mettent à respecter davantage leurs parents lorsqu’ils ont eux-mêmes des enfants, et qu’ils constatent la difficulté d’en prendre soin en plus de maintenir leur union, de travailler et peut-être aussi de vivre un deuil. Certains se sentent partir à la dérive et recherchent un nouvel ancrage après le départ de la personne qui assurait leur stabilité.